12/12/2014

Une bonne surprise à Wall Street pour Noël ?

Depuis le début de l'année, les actions américaines font pâle figure. Plusieurs stratèges croient à un rebond en fin d'année. Même si la hausse des bénéfices devrait ralentir en 2015.


bouse.jpgY AURA-T-IL un «Christmas rally» (une hausse pour Noël) sur le marché américain ? Ceux qui ont investi sur le premier marché boursier du monde aimeraient y croire. Car, durant l'année 2014, les Européens ont gagné davantage grâce au dollar qu'en vertu de la progression du marché lui-même. Depuis le début de l'année, l'indice Standard & Poor's 500 n'a en effet progressé que de 3%.


Dans leurs allocations d'actifs, la plupart des établissements financiers ne se sont donc pas trompés. La quasi-totalité sous-pondérait la Bourse américaine dans les portefeuilles (alors qu'ils surpondérèrent les actions européennes). Un choix qui peut paraître paradoxal aux néophytes puisqu'il revient à miser sur une zone économique de moindre croissance. Mais les professionnels justifiaient pratiquement tous ce choix par les écarts de valorisation entre les Bourses. Depuis de longs mois, quand ils faisaient leur marché mondial, les responsables des allocations d'actifs estimaient que les actions américaines étaient trop chères par rapport aux titres européens.


Les actions américaines ne sont plus surévaluées


Est-ce toujours vrai ? Mécaniquement, l'écart de valorisation s'est forcément réduit entre une Bourse qui a gagné 19% depuis le début de l'année (le CAC 40) et une autre qui, elle, a peu progressé. Les PER (multiples de capitalisation) se sont donc rapprochés. «Le PE de l'indice européen Stoxx 600 est environ 16% moins élevé que celui du S&P 500. Mais cette décote se réduit à 9% si on prend en compte le biais sectoriel des deux indices.

Aussi les investisseurs commencent-ils à regarder d'un oeil neuf le marché américain. Après avoir été très pessimistes, ils se posent maintenant des questions. Et certains imaginent que l'on pourrait terminer l'année par le haut. Dans une optique de court terme, de quelques mois, il peut y avoir un rebond à jouer sur les titres américains. L'indice Standard & Poor's peut atteindre 1 280 points dans les mois qui viennent, Si l'indice atteignait ce niveau, ce serait un plus haut depuis trois ans.


Déceptions possibles sur les bénéfices des entreprises


Il y aura des déceptions sur les bénéfices 2014.  Je ne table que sur 6 à 8% L'augmentation des taux d'intérêt comprime les marges des entreprises, es quatre à six prochains mois seront critiques pour le marché américain et 2015 sera une année difficile. L'indice Standard & Poor's devrait rester stable l'an prochain. Les PE devraient se contracter dans les années qui viennent». je mise aujourd'hui sur les matières premières, les actifs «tangibles» (or, gaz, charbon, uranium, eau...) qui sont plus rémunérateurs que les actifs financiers.

Publié dans Bourse | Lien permanent |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.