22/04/2015

Les avantages du statut d'auto-entrepreneur

autoentrepreneur.jpg

Le régime auto-entrepreneur a été mis en place par le gouvernement français pour donner un nouveau souffle aux activités entrepreneuriales. Au début de ce projet ambitieux, ce nouveau statut incompris n’a pas toujours fait l’unanimité auprès des auto-entrepreneurs. Mais aujourd’hui la création de l’entreprise individuelle est devenue moins compliquée grâce aux nombreux avantages de ce régime.

La simplification des procédures.

L’inscription est devenue simplifiée et s’effectue en quelques clics sur la toile. Le statut d’auto-entrepreneur est cumulable avec d’autres statuts comme ceux d’étudiant, de fonctionnaire, de salarié ou de retraité. En tant qu’auto-entrepreneur, vous n’aurez plus à payer de TVA, d’impôts ou de charges sociales, si votre chiffre d’affaires est égal à zéro. La facturation et l’enregistrement comptable deviennent plus simples pour votre entreprise et vos clients. Déclarez votre activité en toute simplicité et commencez vos activités sans de frais majeurs. Les auto-entrepreneurs sont aussi exonérés aussi de la taxe de Cotisation Foncière des Entreprises durant l’année de création de l’entreprise et des deux autres années suivantes.

La réduction des charges.

Les auto-entrepreneurs peuvent se passer d’un comptable, ce qui réduit les charges salariales. Seul le registre de recettes-dépenses suffit pour enregistrer les opérations commerciales au quotidien et tenir la comptabilité. L’immatriculation au registre de commerce et au répertoire des métiers ne sont plus nécessaires pour les auto-entrepreneurs. Ils peuvent avoir les conseils de professionnels pour réduire les dépenses liés aux charges locatives et salariales. La procédure de liquidation de l’entreprise individuelle est tout aussi facile que la démarche de création. Les auto-entrepreneurs bénéficient aussi d’avantages fiscaux et d’aides financières pour développer leurs activités. Il est important de respecter le plafonnement de votre chiffre d’affaires pour conserver les avantages de ce régime.

12/12/2014

Les départements se mobilisent contre le froid

Quatre départements ont déclenché le niveau 3 et 67 le niveau 2. Une vague de froid s'abat sur le pays et devrait durer jusqu'à vendredi. Les capacités d'accueil des SDF et les équipes d'urgence sociale ont été renforcées.

vague de froid.jpgQuatre départements français ont déclenché ces dernières heures le niveau 3 du plan grand froid qui permet un renforcement des capacités d'accueil des SDF et des équipes d'urgence sociale, tandis que 67 étaient concernés par le niveau 2.

Dimanche soir, seuls 37 départements avaient atteint le niveau 2 de ce plan, qui en compte trois. Le niveau 3 a été déclenché dans le Lot et l'Aveyron, des températures ressenties exceptionnellement basses de -10 à -17 degrés étant attendues pour les deux jours à venir, ainsi que dans les Ardennes et la Haute-Loire.

Le préfet de police de Paris Pierre Mutz a décidé de déclencher le niveau 2 du plan d'urgence hivernale à Paris, a annoncé la préfecture de police (PP), soulignant que Météo-France prévoyait «une chute des températures particulièrement basse à partir de la nuit prochaine (de lundi à mardi) ainsi que des chutes de neige». L'ensemble des départements d'Ile-de-France était concerné, selon le ministère.

Au nord de la capitale, les trois départements de Picardie (Aisne, Somme et Oise), ainsi que le Pas-de-Calais, ont déclenché lundi le niveau 2, déjà en vigueur dans le Nord depuis dimanche. La plupart des départements de l'ouest, où des températures négatives sont attendues, étaient passés lundi au niveau 2. Il était déjà en vigueur depuis dimanche dans la Sarthe, en Ille-et-Vilaine ou Vendée. Il a été déclenché lundi dans les Côtes-d'Armor, la Manche, l'Eure, en Seine-Maritime, Maine-et-Loire, Loire-Atlantique, Mayenne, Indre et dans la Vienne.

Dans le sud, le niveau 2 a été activé mardi dans l'Aveyron et lundi dans les Pyrénées-Orientales et la Gironde.

Dans l'est, la Lorraine et le Territoire de Belfort restent au niveau 2. Le Bas-Rhin et le Haut-Rhin sont également concernés.

Les 67 départements passés au niveau 2 sont: Ain, Aisne, Allier, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Aube, Aude, Aveyron, Calvados, Charente, Charente-Maritime, Cher, Côte-d'Or, Côtes-d'Armor, Doubs, Eure, Eure-et-Loir, Haute-Garonne, Gironde, Ille-et-Vilaine, Indre, Indre-et-Loire, Isère, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Haute-Loire, Loire-Atlantique, Lot-et-Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Manche, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Morbihan, Moselle, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Puy-de-Dôme, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Rhône, Saône-et-Loire, Sarthe, Savoie, Haute-Savoie, Paris, Seine-Maritime, Seine-et-Marne, Yvelines, Deux-Sèvres, Somme, Vendée, Vienne, Haute-Vienne, Vosges, Yonne, Territoire de Belfort, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d'Oise.

Publié dans France | Lien permanent |  Facebook | | |